Un atelier sur le mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un atelier sur le mariage

Message par Gilles le Jeu 6 Avr - 14:54

Bonjour,

Je reproduis ici, avec son accord, les échanges tenus entre une stagiaire rencontrée à Biarritz (Fondation SEVE) et moi, sur un atelier qu'elle s'apprêtait à mener.

Sabrina :

Bonjour Gilles

Je suis stagiaire à Biarritz.
Je mène un atelier philo vendredi avec une classe de 7-9 ans et ils ont choisi le mariage comme thème.
Je n'ai pas de support et je ne sais pas trop quelle question poser ?
Pouvez vous me guider?
Merci

===========

Gilles :

Bonjour Sabrina,

Merci de votre message et bravo pour l’expérience que vous êtes en train de mener.

Comme vous vous en souvenez probablement, je préfère que le thème de la discussion s'exprime sous la forme d'une question. Vous me dites que le thème choisi a été le mariage. Peut-être ceci a-t-il été proposé sous forme de question. En ce qui me concerne, j’aurais poussé la séance jusqu’à ce qu’une question du genre "Pourquoi se marie-t-on ?" ait été proposée.

Mais, bien sûr, on peut tout à fait mener une séance de discussion sur un thème général comme celui-là. Les questions qui peuvent être proposées pour initier le débat sont multiples. Celle qui me semble essentielle, c’est celle de la définition. Vous pouvez donc commencer par demander « Qu’est-ce que c’est, le mariage ? » On peut alors suggérer que les enfants proposent une définition générale, puis qu’ils essayent de bâtir une typologie avec une question du genre « En existe-t-il de plusieurs sortes ? ».

On peut en second lieu à demander « Pourquoi se marie-t-on ? » Il n’est pas impossible de se baser sur l’expérience des enfants dont certains ont probablement dans leur entourage des exemples de couples qui ne sont pas mariés, ce qui fait apparaître le mariage comme un choix, et non une obligation comme ça a pu l’être à certaines époques. Peut s’ensuivre un glissement vers les avantages et les inconvénients d’être marié, etc.

N’hésitez pas, bien sûr, à préciser la loi et, si ça ne sort pas, à évoquer les avantages fiscaux, quitte à demander l’avis des enfants là-dessus. Il ne s’agit pas ici de donner son opinion, mais bien de décrire le contexte dans lequel la question se pose. Si vous avez des éléments, vous pouvez aussi préciser comment les choses ont évolué au fil du temps. Rien n’empêche de parler du mariage au Moyen-âge, de l’évolution de l’âge du mariage, des différences entre les mariages de roturiers et de nobles, des mariages arrangés, ici et ailleurs, de l’importance de l’église et de la religion, le tout bien évidemment sans jugement d’aucune sorte. Il s’agit simplement d’un apport d’informations qui permettent d’éclairer la réflexion philosophique. Vous pouvez aussi apporter des informations sur les différents types d’union qui existent actuellement en France : l’union libre, le PACS, les mariages entre personnes du même sexe, des polémiques que cela a entrainé, etc. Il y a beaucoup de choses à dire, et vous choisirez en fonction de ce que vous vous sentez prête à aborder. Bien sûr, l’idéal c’est que les enfants eux-mêmes apportent ou esquissent des informations que vous n’aurez qu’à compléter, voire à rectifier si des contre-vérités factuelles sont dites.

Si le côté au définitif ou durable de la chose est évoqué, vous pouvez aussi introduire le problème de la séparation ou rebondir dessus. Cela doit bien sûr se faire avec prudence. Tout le monde comprendra que cela peut toucher des choses personnelles. Il est donc plus que jamais nécessaire d’employer un mode de réflexion impersonnel, d’éviter autant que faire se peut les récits à la première personne, et de renforcer sa posture de retrait.

Les rapports entre amour et mariage peuvent aussi être évoqués. Tous les gens mariés s'aiment-ils ? Tous les gens qui s'aiment se marient-ils ? etc.

Voilà ce que m’inspire votre question a priori.

N’hésitez pas à revenir vers moi si tout cela ne vous paraît imprécis ou touffu. Je reste à votre disposition.

=========

Sabrina :

Bonjour Gilles,

Je suis dans la préparation de mon atelier philo sur le mariage.
Apres avoir observé une dizaine d'ateliers philo, je constate une difficulté importante: quand et comment intervenir afin que le débat soit constructif.
Je vous remercie pour votre mail car je comprends aujourd'hui l importance d'une préparation afin de permettre au débat de se construire et revenir au concept.
Je me suis inscrite sur le forum, il y'a des onglets ou des images qui ne me sont pas visibles. Est-ce le fait que j'ai un mac peut-être?
J'ai aussi dans l'intention de reprendre mes études et notamment de m'inscrire à distance sur une fac de philo ou sociologie? avez-vous des conseils pour m'orienter ?
Je vous remercie par avance


Dernière édition par Gilles le Jeu 6 Avr - 23:56, édité 2 fois

Gilles

Messages : 5
Date d'inscription : 25/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un atelier sur le mariage

Message par Gilles le Jeu 6 Avr - 15:06

Pour vous répondre, j'aimerais savoir où se situe la difficulté que vous mentionnez. Est-ce une difficulté d'adulte, de meneur de débat, ou est-ce une difficulté pour les enfants ? Si vous voulez bien essayer, dans tous les cas, de la caractériser... Je vous donnerai mon sentiment ensuite.
Je ne suis pas absolument sûr qu'une préparation soit nécessaire. Dans le cas d'un atelier "unidose", dans une médiathèque par exemple, et si on pense comme moi qu'il est 1000 fois préférable que les participants eux-mêmes définissent le thème de la discussion, le temps qu'on pourrait consacrer à la préparation est inexistant, ou presque. Je pense qu'il importe plutôt de SE préparer, en tentant de devenir soi-même philosophe, en lisant, en réfléchissant, en discutant et en modifiant petit à petit son approche du monde pour essayer de soulever en permanence les problèmes philosophiques sous-jacents. Je vous rassure : si vous persistez dans la voie de l'animation de discussions philo, cette habitude va s'installer d'elle-même...
Pour ce qui est de vos deux dernières questions, l'apparence du forum et les modalités de poursuite de vos études, hélas, je ne peux pas vous être d'un grand secours. Peut-être, quand nous serons plus nombreux, d'autres membres pourront-ils vous aiguiller.

Gilles

Messages : 5
Date d'inscription : 25/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un atelier sur le mariage

Message par Sabrina40 le Jeu 6 Avr - 15:15

La difficulté vient de l'adulte à mener le débat afin qu'il soit constructif. Les enfants aiment énormément parler et échanger.
La pratique est indispensable afin d'améliorer le rôle d'animateur. je remarque que parfois certaine discussion s'essouffle et ce n est pas si évident de rebondir pour relancer le débat.

Sabrina40

Messages : 2
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un atelier sur le mariage

Message par Gilles le Jeu 6 Avr - 15:32

Première remarque : Ce sont des difficultés d'adulte, c'est bien ce que j'avais perçu. Celles-ci me paraissent secondaires. Entendez-moi bien : il faut bien sûr se sentir relativement à l'aise pour avoir envie de continuer à animer des DP, je dirais même qu'il faut y éprouver un certain plaisir. Mais le principal de l'affaire c'est ce que vous relevez : que les enfants disent, de façon sincère (et pas pour faire plaisir à l'adulte) qu'ils "aiment énormément parler et échanger". Si cela doit se payer d'un certain inconfort (nécessairement passager) de l'animateur, ce n'est pas bien grave. C'est pourquoi je clos systématiquement mes ateliers par un moment de bilan : "Les enfants, qu'avez-vous pensé de ce moment vécu ensemble ?"
Deuxième remarque : J'ai toujours du mal à juger de la qualité d'un débat. Qu'est-ce qu'un débat constructif ? Constructif pour qui ? C'est toute la question de l'évaluation de ce type de pratiques qui est posée là. Par exemple, un débat qui serait majoritairement composé de digressions serait-il constructif ? Moi je pense que oui, et que la pensée digressive est à respecter. Encore mieux, il importe, dans une réflexion méta discursive, que les enfants eux-mêmes disent si les digressions leur conviennent. Et que, eux-mêmes, disent au moment du bilan si, et en quoi, le débat a été constructif. Sinon, nous risquons de plaquer nos propres représentations sur ces moments. De même, à quoi voit-on qu'un débat s'essouffle ? Faut-il le relancer ? Pourquoi ? Pour tenir dans les 45 min que le cadre nous impose ? S'il n'y a plus rien à dire, peut-être, effectivement, est-il préférable de se taire ! Wink Dans le cas concret qui nous occupe, le mariage, si tous les points qui vous sont venus à l'esprit sont abordés (ceux que j'ai détaillés dans mon premier message), alors, arrêtons-nous là. Ce n'est qu'un début...

Gilles

Messages : 5
Date d'inscription : 25/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un atelier sur le mariage

Message par Sabrina40 le Jeu 6 Avr - 15:49

Parfait... je note... Une chose est sure... je prends un plaisir immense à animer des DP...
Votre retour est très instructif et me remet à ma place afin de ne pas oublier l'essentiel.
Merci gilles

Sabrina40

Messages : 2
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un atelier sur le mariage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum